Données : l’enjeu n’est plus le stockage mais le partage

La mise en commun des données est essentielle pour permettre de développer une stratégie data à haute valeur ajoutée pour l’entreprise. Mais elles restent trop souvent inaccessibles.

Ce n’est pas nouveau, les données sont aujourd’hui l’essence des entreprises. Leur utilisation permet de donner une vision approfondie sur l’ensemble des activités de l’organisation et de préciser les lignes stratégiques de celle-ci pour accélérer son activité, gagner des parts de marché, améliorer ses processus, satisfaire ses clients, etc. Seulement, leur accès est encore trop souvent compartimenté et limité à une liste très sélective de personnes.

Pour encourager l’innovation et le développement, les collaborateurs devraient avoir un accès facilité à toutes les données. La clé n’est plus de se demander comment les entreprises vont stocker leurs données, mais plutôt comment elles vont les partager avec un plus grand nombre d’employés ou de partenaires. Cependant, force est de constater qu’aujourd’hui la plupart des employés doivent se contenter d’informations restreintes, souvent propres à leur métier. Et c’est dommage car le cœur de cette révolution autour de la donnée, est bien de faire en sorte qu’un plus grand nombre de personnes puisse les exploiter à leur guise pour servir les objectifs de l’entreprise.

Renforcer la collaboration avec un accès fluide et rapide aux données

Les problématiques d’hier sont aujourd’hui résolues. Le stockage et l’acquisition des données, quels que soient les volumes, ne sont aujourd’hui plus des freins pour les entreprises. Elles ont les données et doivent maintenant les utiliser intelligemment. Et pour y arriver, les silos doivent sauter. Oui, aujourd’hui, beaucoup d’entreprises peuvent donner à leurs collaborateurs un accès facilité à leurs données. Mais cela reste leurs données. Les équipes marketing accèdent aux données du CRM, celles en charge des achats et de l’approvisionnement accèdent à celles de la supply chain, les ressources humaines aux outils de GRH, etc. Je prends l’exemple, véridique, d’un grand groupe industriel. Les contrats avec ses clients sont gérés dans SAP, leurs demandes sont dans Salesforce et les rapports d’interventions des techniciens, dans le logiciel de gestion RH. Quand quelqu’un, par exemple le directeur financier, veut une vue d’ensemble de l’activité, il ne peut pas l’obtenir sans passer par un processus d’extraction et de recoupement long et fastidieux, d’autant plus si ce schéma se répète dans plusieurs pays. C’est pourquoi la mise en commun de ces données est essentielle pour permettre de développer des stratégies de données à haute valeur ajoutée pour l’entreprise.

Obtenir des informations clés et développer des nouveaux usages

En croisant ces différentes données, les entreprises peuvent accéder à des informations plus pointues et surtout plus riches sur leurs clients, leur marché et leurs métiers. Il est d’ailleurs intéressant de noter que les entreprises qui franchissent ce pas développent très rapidement de nouveaux usages autour des données. Ce sont souvent les différents métiers qui s’emparent alors des données auxquels ils n’avaient pas accès et entre dans un cercle vertueux d’échange et de partage, créant ainsi de nouveaux insights. Plus les données ont la capacité de circuler, plus elles enrichissent. C’est notamment le cas dans les politiques de vision à 360° du client où des données de différents métiers doivent être agrégées pour donner une vraie vue d’ensemble.

La donnée en temps réel, sécurisée et gouvernée

Une fois les données mises en commun dans une infrastructure centrale, les mettre à disposition de tous devient bien plus aisée. Mais cela doit être pensé dès le début de la stratégie de données. Les entreprises ne doivent plus se demander comment elles vont stocker toutes ces données, mais plutôt comment elles vont les partager avec tous leurs employés. Il est important de penser à l’échelle. Donner accès aux données à quelques utilisateurs privilégiés et à plusieurs centaines n’implique pas les mêmes ressources et les mêmes solutions. Non seulement cela doit se faire simplement, mais l’enjeu est aussi que chacun puisse en tirer parti en temps réel. L’usage du cloud devient alors impératif afin de permettre à tous d’accéder à une donnée vérifiée et validée, en temps réel.

En accomplissant tout cela, les entreprises peuvent clairement gagner en efficacité. Selon IDC, 45,7% des entreprises tirent aujourd’hui moins de la moitié de la valeur potentielle de leurs données en raison de lacunes dans la gestion de ces dernières. Elles restent trop inaccessibles. Or, le cabinet a également montré que les organisations qui disposaient de processus formels pour garantir l’utilisation des données par le plus grand nombre avaient un taux de croissance huit fois supérieur et une rentabilité deux fois plus élevée que leurs concurrents du même secteur qui n’avaient pas mis en place de tels processus.

Retrouvez plus d’informations sur le Data Sharing Snowflake dans notre ebook : Le Data Sharing pour les nuls

Leave a Reply