Inscrivez-vous à la Newsletter pour ne rien perdre de l'événement

Brut : Anticiper les pics de trafic en utilisant Google Kubernetes Engine pour automatiser sa plate-forme

Pour citer l’écrivain Graham Swift, « les nouvelles d’aujourd’hui, qui peuvent d’ailleurs être d’hier, seront oubliées dès demain ». Il entendait par là que pour être qualifiée de « nouvelle », une information doit être diffusée rapidement. C’est ce défi que Brut, un acteur grandissant du secteur des médias vidéo, s’efforce de relever chaque jour.

Les vidéos d’information de l’entreprise doivent être créées rapidement et leur contenu doit être traduit au plus vite afin de s’assurer qu’une vidéo produite en France, le pays d’origine de Brut, soit toujours intéressante lorsque sa version traduite arrive aux États-Unis. Les nouvelles doivent rester fraîches.

Brut produit des vidéos d’actualités pour huit pays : la France, les États-Unis, le Mexique, l’Inde, la Chine, le Japon, l’Espagne et le Royaume-Uni. Grâce à ses nombreux followers répartis dans le monde entier, l’entreprise génère plus de 1 milliard de vues par mois. Cela inclut des centaines de millions de vues sur ses comptes de médias sociaux et des millions de vues sur sa chaîne YouTube. L’entreprise propose également des sous-titres aux utilisateurs qui accèdent à ses contenus sans le son sur les médias sociaux.

L’environnement international de l’entreprise de médias soulève un certain nombre de défis, en particulier lorsqu’il s’agit de créer un pont entre la France et les autres pays à travers des contenus traduits. Brut utilise souvent les mêmes vidéos sur différents marchés. Elle doit donc les traduire rapidement pour proposer des actualités pertinentes à son audience internationale. Mais l’entreprise doit également anticiper ses pics de trafic lorsque les vidéos deviennent virales, en plus de diffuser ses contenus rapidement dans toutes les régions du monde où elle est présente. Pour relever ces défis, Brut a compris qu’elle devait créer une nouvelle plate-forme et a fait confiance à Google Cloud pour lui apporter une solution.

Du partage sur les médias sociaux à une plate-forme Brut unique

L’aventure de Brut avec Google Cloud a démarré avec la création du département technique de l’entreprise. Comme l’explique Guillaume Perrin, CTO de Brut, il devenait urgent d’avancer sur le plan technologique, la croissance et  l’internationalisation rapides de l’entreprise rendant son système alors trop modeste. C’est ainsi qu’est née une équipe dédiée dont il a pris la tête en septembre 2018.

« Nous avions besoin de notre propre plate-forme, pour ne plus nous appuyer exclusivement sur des plates-formes sociales pour partager des contenus. Nous voulions avoir notre propre site Web et notre propre application, mais aussi centraliser chaque article créé », explique-t-il. À ce stade, Brut souhaitait élargir son audience au-delà de YouTube et avoir sa propre plate-forme centralisée afin de partager et de stocker ses contenus.

Après avoir effectué plusieurs tests avec d’autres fournisseurs de services, Brut a choisi Google Cloud comme partenaire idéal en raison de ses avantages techniques tels que sa faible latence et sa simplicité d’évolution, ses mises à jour de sécurité plus avancées et la qualité de la communication avec son équipe d’experts. L’entreprise a choisi d’utiliser plus précisément Google Kubernetes Engine et Google Cloud Storage.

Avec une augmentation mensuelle de 40 % du nombre de vues et l’ajout régulier de nouveaux pays, l’évolutivité et la faible latence sont des facteurs clés à prendre en compte pour Brut, comme l’a très vite compris Guillaume Perrin : « La présence de Google et la disponibilité des centres dans différentes régions étaient très importantes pour nous. La collaboration avec OP-Rate s’est également avérée très utile, car l’équipe nous a aidés à répondre à certains enjeux spécifiques, par exemple en matière de sécurité et de test des noeuds. Nous avons évité de nombreux pièges grâce à son aide. »

Relever le défi des pics de trafic avec Google Kubernetes Engine

Brut doit diffuser ses contenus rapidement et de manière cohérente auprès de ses utilisateurs. La capacité à anticiper les pics de trafic et à s’y préparer est donc essentielle pour assurer la fluidité des opérations. Des pics de trafic peuvent par exemple survenir quand une vidéo devient virale, comme ce fut le cas lorsque Brut a produit une interview d’un célèbre rappeur français. « C’était fou. Sur une plate-forme, nous avons atteint le million de vues en une journée. Sur le site Web, nous avons atteint les 100 000 vues, ce qui était aussi incroyable, car le site progresse doucement et ce n’est pas le premier environnement vers lequel se tournent les personnes qui souhaitent regarder des contenus Brut », explique Guillaume Perrin.

Heureusement, l’entreprise peut désormais anticiper ces types de pics de trafic grâce à Google Kubernetes Engine. Le service automatise le déploiement de la plate-forme et s’adapte automatiquement pour répondre aux pics de demandes en utilisant différents clusters afin d’allouer des ressources où et quand elles sont nécessaires. « C’est très rassurant de savoir que même si un cluster a du mal à s’adapter, les utilisateurs pourront tout de même visionner la vidéo », confie Guillaume Perrin. Il sait que dans un secteur où des vidéos deviennent virales en permanence, « on peut faire mouche à tout moment, et il faut alors être bien préparé. »

Une mise en oeuvre rapide par une équipe de deux personnes avec l’aide de Google Cloud

En plus des effets positifs en matière d’évolutivité, Guillaume Perrin a apprécié la simplicité de mise en oeuvre de Google Kubernetes Engine : « Tout s’est fait en 15 jours. Dès le début, tout a été très rapide. » Au bout de deux semaines seulement, Brut disposait d’une infrastructure Kubernetes opérationnelle, et il n’a fallu que quatre mois au total pour développer les API, le site Web, l’application et l’outil de back-office nécessaires pour utiliser correctement la nouvelle plate-forme.

De plus, Guillaume Perrin a pu tout mettre en oeuvre lui-même, avec l’aide d’un seul autre employé. Cette équipe de deux personnes a eu besoin d’assistance pour relever les défis stratégiques de ce projet. Elle a choisi OP-Rate, un partenaire Google Cloud, pour obtenir de l’aide concernant la création et le déploiement de la plate-forme, afin d’accélérer sa migration vers Google Cloud. « Auparavant, les tâches de traduction pouvaient prendre jusqu’à deux jours, car nous utilisions différents services, et l’échange de fichiers entre ces services était un véritable cauchemar. Aujourd’hui, grâce à Google Cloud Storage, nos contenus peuvent être traduits en quatre heures seulement. Le stockage centralisé a ouvert la porte aux contrats de syndication, qui représentent une toute nouvelle source de revenus pour nous. C’est un vrai plus, rendu possible grâce à Google Cloud Storage », affirme Guillaume Perrin.

Des traductions plus rapides grâce à un espace de stockage partagé

En plus de Google Kubernetes Engine, Brut a également choisi Google Storage comme service de stockage. Cela a eu un impact positif considérable sur ses processus internes, en particulier sur la durée des tâches de traduction, comme l’explique Guillaume Perrin : « Nos contenus sont traduits beaucoup plus vite. Nous pouvons tout traduire en quatre heures seulement, alors que cela pouvait prendre deux jours auparavant. »

Grâce au partage simplifié de fichiers avec Google Cloud Storage, les employés français peuvent désormais envoyer leurs projets directement dans leur espace de stockage, puis les employés américains peuvent facilement les récupérer pour lancer la traduction au plus vite. Avant cela, Brut stockait ses projets vidéo sur des espaces de stockage en réseau local aux États-Unis et en France. « L’échange de fichiers était très compliqué. Nous utilisions des services comme WeTransfer ou Dropbox. C’était un cauchemar », se souvient Guillaume Perrin. À l’avenir, Brut envisage d’accélérer davantage le processus de traduction en ayant recours à des services de traduction automatique.

Nouvelles sources de revenus, nouveaux facteurs de réussite

Google Cloud Storage a même ouvert la porte à de nouvelles opportunités commerciales pour Brut, grâce à la centralisation du stockage des contenus. « Nous avons commencé à signer des contrats de syndication, qui nous permettent de vendre des vidéos à des tiers. Ces derniers les publient avec des annonces et nous en tirons des revenus. C’est un vrai plus pour nous, car cela nous permet de diversifier nos sources de revenus », confie Guillaume Perrin.

Avant de migrer vers Google Cloud, Brut ne possédait pas sa propre plate-forme, et en l’absence d’un site Web, l’entreprise ne bénéficiait d’aucune métrique Web. Désormais, en plus d’accélérer ses processus et d’augmenter ses revenus, Brut peut regrouper des données et évaluer ses performances, mais aussi anticiper les pics de trafic. Pour Guillaume Perrin et son équipe, la prochaine étape consiste à optimiser la nouvelle plate-forme afin d’obtenir des résultats encore plus satisfaisants en relevant de nouveaux défis. L’entreprise espère que Google Cloud continuera de l’aider à renforcer sa position, celle d’une entreprise des médias numériques qui mise sur l’innovation.

Retrouvez l’intégralité de la référence sur le site Google Cloud

Leave a Reply